Le language de l’éventail

Nous aimerions partager cette curiosité avec vous, pendant un certain temps ( XIXe siècle et début du XXe), l’éventail est devenu un instrument de communication idéal à une époque où la liberté de parole des femmes était absolument limitée. Il faut savoir que le langage de l’éventail est une invention « marketing » du XIXe siècle et diffusée surtout par Duvelleroy Londres.

Les gestes principaux et leurs significations respectives qui, ensemble, configuraient ce que l’on appelait « le langage de l’éventail » étaient :

hand-fans-eventail

Tenir l’éventail avec la main droite devant le visage.
Suivez-moi, suivez-moi.

Tenir dans l’oreille gauche.
Je veux que tu me laisses tranquille.

Le laisser glisser sur le front.
Vous avez changé.

Le déplacer avec la main gauche.
Ils nous observent.

Le changer en main droite.
Vous êtes imprudent.

Lancer l’éventail.
Je te déteste. Je te déteste.

Le déplacer avec la main droite.
J’en aime un autre.

Le laisser glisser sur la joue.
J’ai envie de toi.

Le maintenir fermé.
Est-ce que tu m’aimes ?

Le laisser glisser sur les yeux.
Partez, s’il vous plaît.

Toucher le bord de l’éventail avec les doigts.
Je veux vous parler.

Le maintenir sur la joue droite.
Oui.

Le maintenir sur la joue gauche.
Non.

L’ouvrir et la fermer.
Vous êtes cruel.

Ventiler lentement.
Je suis mariée.

Ventiler rapidement.
Je suis fiancée.

Porter l’éventail aux lèvres.
Embrasse-moi.

L’ouvrir lentement.
Attendez-moi, attendez-moi.

Ouvrir l’éventail à main avec la main gauche.
Viens me parler.

Le frapper, fermé, sur la main gauche.
Écris-moi.

Le fermer à moitié à droite et à gauche.
Je ne peux pas.

Le tenir ouvert, en couvrant la bouche.
Je suis célibataire.